Retrouvez l’actu de la marque ainsi que les conseils de nos équipes

MORILLES DANS LA BRUME DES ANDES

mercredi 11 décembre 2013, par Magda

Si la Cordillère des Andes n’est pas la plus haute (l’Himalaya la surpasse), elle est bien la plus grande chaîne de montagnes du monde. Elle s’étend sur 7 100 km  le long de la côte ouest de l’Amérique du Sud, et sur une largeur variant entre 200 et 1 800 km. Au Chili, elle culmine à 4 058 m au Monte San Valentin, dans la région de Patagonie.

 

Mont Tronador, Patagonia, ArgentinaC’est précisément en Patagonie, au sud du Chili, mais aussi en Araucanie, au centre du pays, que pousse une merveille de la nature, la morille. À flanc de montagne, entre 1 200 et 2 400 m, dans la forêt des brouillards, elle vit heureuse auprès de ses arbres préférés, le gigantesque lahuán, ou cyprès patagonique (fitzroya cupressoides), et le lipain, ou cyprès de la Cordillère (austroce drus chilensis). Sur des sols d’une grande richesse, elle résiste aux fortes amplitudes de température et développe des arômes de noisette incomparables.

 

Les Chiliens la consomment très rarement lorsqu’elle est de petite taille mais se régalent du format « jumbo », qui peut atteindre jusqu’à 15 cm. On farcit alors son volumineux chapeau conique, principalement de foie gras, mais aussi de légumes et de poisson.

 

Plus haut, entre 2 400 et 3 800 m, là où le froid et le vent transforment la flore en forêt naine, on déniche aussi de succulents bolets jaunes (boletus luteus).

 

Si les chamans mapuches sont réputés pour leur utilisation de certains spécimens très particuliers, le champignon le plus prisé des Chiliens ne provoque pas de transe. Il s’agit du llao-llao, ou champignon de Darwin (cyttaria darwinii).

C’est d’ailleurs ce bon Charles, théoricien de l’évolution, qui en parle le mieux, dans le  » Le Voyage du Beagle  » (1839) :  »En Terre de Feu, le champignon coriace et à maturité est recueilli en grandes quantités par les femmes et les enfants, et consommé cru. Il possède un goût mucilagineux, légèrement sucré, avec une faible odeur comme celle du champignon des prés. À l’exception de quelques baies provenant surtout d’un arbuste nain, les indigènes ne mangent aucune nourriture végétale en dehors de ce champignon ».

 

cyttaria_darwinii_davidminter_main (Main)

Image: David Minter

Rond, blanc, marron jaune ou orange,  le llao-llao ressemble à s’y méprendre à une balle de golf.

Il pousse en hauteur, sur les branches de nothofagus, cousin du hêtre. Celui-ci se défend de ce parasite en formant des excroissances qui, récupérées par des artisans, sont appréciées des Chiliens, et des touristes, bien sûr, pour la décoration de leur intérieur.

 

 

Une belle invitation au voyage, n’est-ce pas ?

 

Magda

VOUS AIMEZ CET ARTICLE
PARTAGEZ LE

Commentaires récents

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + 16 =